Un institut en visite à l’institut

22/4/14 – L’institut des Sacrés-Coeurs de Waterloo s’informe

 

Sensibilisation au métier d’esthéticienne

Formation à l'esthétiqueA la demande de l’Institut d’Enseignement Secondaire des Sacrés-Coeurs de Waterloo, Anne Roekens a consacré une matinée à expliquer à des élèves de 14-15 ans qui en avaient fait la demande quels étaient les tenants et aboutissants du métier d’esthéticienne indépendante.

Pour une meilleure écoute, le groupe a été divisé en deux entités de six élèves, chacune recevant un rapide tour d’horizon des activités.

Chaque séance d’information fut suivie d’une session questions/réponses.

Le parcours d’Anne Roekens

Son premier métier a été d’être assistante de direction dans une société de bourse de 1981 à 1998. Ensuite, elle a passé en une année les trois années de formation décrites ci-après.

Anne Roekens a ouvert son premier institut en 1999 au premier étage du 270, chaussée de Bruxelles à Waterloo.

En 2011, elle a emménagé au 502 de la même chaussée de Bruxelles à Joli-Bois dans un rez-commercial de 135 m2 avec jardin.

Quelles études pour accéder à la profession ?

Information esthéticiennePour sa part, Anne Roekens a suivi une double formation à l’Ecole Européenne de l’Esthétique à Bruxelles. Deux cycles de cours théoriques, pratiques et de stages, suivis d’une spécialisation d’un an en pédicurie médicale.

Après avoir réussi les examens de l’Ecole Européenne, Anne Roekens a passé les épreuves du Jury Central afin de devenir esthéticienne indépendante.

Vu son expérience passée, elle a pu effectuer la totalité de ces formations en une seule année.

C’est quoi être esthéticienne indépendante ?

C’est se lever trois heures avant le premier rendez-vous pour préparer les cabines, les mettre à bonne température, faire chauffer les cires d’épilation, vérifier que tous les instruments sont aseptisés et au complet, dresser les tables de travail, allumer les lumières et les bougies, sélectionner la musique préférée de la première cliente, etc.

Outre la parfaite maîtrise des divers soins (visage, corps, manucures, massages, amincissement, coaching, relooking,…), il faut posséder une bonne dose de psychologie et de bon sens pour écouter et réagir avec empathie aux confidences des clientes durant leur soin.

Quelles qualités faut-il posséder ?

Apprendre l'esthétiqueIl ne suffit pas d’avoir les diplômes requis en main pour lancer avec succès un institut de beauté. Il faut surtout et avant tout être habitée du feu sacré, c’est-à-dire être passionnée par l’esthétique, avoir l’envie d’être utile et d’apporter du bien-être aux autres.

Sans cela, l’idée de se lever chaque matin en sachant qu’il faudra travailler sans relâche durant douze heures deviendra vite insupportable.

Et l’argent dans tout ça ?

Avec un agenda bien rempli et des semaines de sept jours (cinq de travail et deux d’entretien et de gestion), le salaire poche, tous frais déduits (marchandises, frais généraux, amortissements, cotisations sociales, etc), tourne autour des 1.000 € mensuels.

Bien sûr, il y a quelques menus avantages, comme le fait d’acheter ses produits de beauté personnels au prix de gros.

Post your thoughts